Au temps des fofolles

En 1857 Henriette Vercoutre, stagiaire dans un grand journal du Nord, est envoyée pour couvrir les célébrations de la naissance d’Arcachon que l’empereur vient de proclamer par décret.

La jeune femme se prend au jeu et tombe deux fois amoureuse : du Bassin d’Arcachon – forcément ! – et d’Auguste, un fils de famille bordelaise qui rêve de fonder une pêcherie moderne sur la Petite Mer.

Alors sa vie va basculer. Elle va découvrir l’extraordinaire temps des « Fofolles », ces villas insensées qui poussent en Ville d’hiver, le quartier chic de la toute jeune cité.

Mais tout n’est pas rose pour autant. À cette époque des premiers chalutiers à vapeur les naufrages se font certes plus rares mais beaucoup plus meurtriers. L’ostréiculture cherche à s’organiser dans un contexte d’incertitude. Et pour les familles la vie n’est pas toujours facile…

 

Après La Pinasse Mauve (1919-1977) et Friture sur la Petite Mer (1978-2015), Au Temps des Fofolles (1857-1918) est le troisième volet de ma saga du bassin d’Arcachon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.